Articles avec le tag ‘insulte’

Comores /France : A propos de restriction de visas – un Comorien en colère

Comores /France : A propos de restriction de visas - un Comorien en colère

Notre pays est en droit de prendre des mesures sécuritaires et n’a pas à se justifier car c’est un problème interne. L’ambassade de France n’a pas à s’ingérer dans les affaires intérieures de notre pays, nous avons assez de ces attitudes colonialistes. Hier c’était Christian Job, aujourd’hui c’est Luc Hallade. J’ai envie de leur dire qu’ils se sont trompés d’époque, jamais le peuple comorien, donc son Etat ne se laissera intimider face à des mesures de restrictions barbares, injustifiées, infondées de l’ambassade (colonialiste) de France. Comment l’Etat français peut-il se permettre de faire du chantage de visa contre les décisions de nos autorités dans notre propre pays? Où va-t-on?

J’appelle cela de l’ingérence, du mépris, de l’insulte, de l’arrogance du colonialiste français dirigé par cet esprit de la loi du plus fort! C’est inadmissible qu’une ambassade, quoi qu’elle soit, se permette d’insulter notre pays et commettre une atteinte à notre intégrité, à notre souveraineté. Je demande alors à nos autorités, à notre gouvernement de considérer cet incident diplomatique très grave, et de prendre des mesures restrictives courageuses équivalant à cette grosse bavure à l’encontre de M. Luc Hallade en décrétant cet ambassadeur persona non grata pour ainsi manifester notre colère et notre détermination à défendre notre patrie quel que soit le prix à payer.
Une époque révolue
Ensuite expliquez à Lire la suite de cette entrée »

COMORES : « Ce n’est pas sorcier ! »

Par Mmagaza

Non, ce n’est pas le titre de la célèbre émission de vulgarisation scientifique pour les jeunes, d’une chaine de télévision gauloise et cela n’a rien à voir non plus avec le marabout d’Abdouloihab, mais c’est surtout un concept pour résumer pourquoi, dans les îles de la lune, nous continuons à patauger dans la mare. La tenue des dernières élections et les différentes péripéties qui les ont émaillées, ont montré que nous sommes loin du compte en matière d’organisation et de savoir-faire. Mais c’est surtout, l’absence de débats sur les enjeux en matière de développement, que l’on a ressenti.
Les radios périphériques ont rivalisé dans les insultes comme arguments politiques. Ne parlons pas des ragots et autres arguments de bas-étage sans parler du grand jeu de chaises musicales par le microcosme.
Et s’il y a un point faible dans le bilan du président Sambi, c’est le laisser-aller dans le monde des masses médias. Combien de fois le chef de l’Etat a été traîné dans la boue sans qu’aucune structure étatique ne daigne appeler au respect des institutions. L’existence d’un code de l’information ne semble pas constituer un code de conduite pour tous ceux qui travaillent dans le secteur. «La langue pas d’os» aimait à dire feu le président Abdallah. C’est ainsi que les radios et télévisions périphériques ont mué en champs de bataille où l’invective et l’insulte sont devenues des arguments politiques de premier choix.
Le respect de Lire la suite de cette entrée »

Qui veut tromper qui ?

Qui veut tromper qui ?

De g à d : Les Présidents des îles autonomes de Mohéli et Anjouan, Mohamed Ali Said et Moussa Toybou, le président de l’Union des Comores, A. A. M. Sambi et le Président de la Grande-Comore, Mohamed Abdouloihabi
Nous publions ici le courrier d’un visiteur régulier de l’espace web Inoussablog. Il revient notamment sur le discours du président Sambi à Mohéli et la tournante de Mohéli.

« Laissons aux députés le soin d’harmoniser les élections. Je n’ai jamais été contre la tournante, mais il appartient aux parlementaires, réunis en congrès, de décider de la date de cette tournante, soit 2010, 2011, 2012 ou 2013 ». Voilà le message du président Sambi aux Mohéliens. Et de donner ensuite des leçons de démocratie à la terre entière. On croit rêver !

On aimerait bien demander au pouvoir pourquoi, lors du dialogue inter-comorien de mai dernier, il ne s’est pas plié à la loi de la majorité (société civile, syndicats, opposition,…) qui avait fixé la date d’harmonisation des élections en 2014. Au contraire, il a choisi de jeter les conclusions de cette conférence nationale dans…la poubelle. Dire que la conférence n’était pas souveraine est loin d’être une explication suffisante, puisque cette souveraineté devait émaner du chef de l’Etat.

Cette même majorité s’est exprimée par deux voix contre une en faveur d’une harmonisation des élections en 2010. Cette proposition nous aurait évité d’aller vers cette parodie de Lire la suite de cette entrée »

SAMBI: DEVANT UN BILAN SI SOMBRE, NE PRENEZ SURTOUT PAS LES COMORIENS POUR UN PEUPLE SANS MEMOIRE

SAMBI: DEVANT UN BILAN SI SOMBRE, NE PRENEZ SURTOUT PAS LES COMORIENS POUR UN PEUPLE SANS MEMOIRE

TRIBUNE LIBRE:
SAMBI: DEVANT UN BILAN SI SOMBRE, NE PRENEZ SURTOUT PAS LES COMORIENS POUR UN PEUPLE SANS MEMOIRE

« Laissons aux députés le soin d’harmoniser les élections. Je n’ai jamais été contre la tournante, mais il appartient aux parlementaires, réunis en congrès, de décider de la date de cette tournante, soit 2010, 2011, 2012 ou 2013 ». Voilà le message du président Sambi aux Mohéliens. Et de donner ensuite des leçons de démocratie à la terre entière. On croit rêver !

On aimerait bien demander au pouvoir pourquoi, lors du dialogue inter-comorien de mai dernier, il ne s’est pas plié à la loi de la majorité (société civile, syndicats, opposition,…) qui avait fixé la date d’harmonisation des élections en 2014. Au contraire, il a choisi de jeter les conclusions de cette conférence nationale dans…la poubelle. Dire que la conférence n’était pas souveraine est loin d’être une explication suffisante, puisque cette souveraineté devait émaner du chef de l’Etat.

Cette même majorité s’est exprimée par deux voix contre une en faveur d’une harmonisation des élections en 2010. Cette proposition nous aurait évité d’aller vers cette parodie de référendum de mai dernier, qui n’a enregistré que moins 30% de taux de participation. S’opposer à cette harmonisation en 2010 parce que Moussa Toybou n’y était pas favorable était une insulte à la population. Et cela Lire la suite de cette entrée »

Suivez nous :
Twitter Facebook  RSS

http://www.wikio.fr
Annonces
Mots clés
test