Articles avec le tag ‘etat civil’

MAYOTTE / Laïcité : Le voile fait encore débat

MAYOTTE / Laïcité : Le voile fait encore débat

Par Sitti Batoule SAID ALI

Hassani Soirahaïra âgée de 17ans, élève de terminale au lycée professionnel de Kahani s’est vu refuser l’accès en salle de classe vendredi dernier avec d’autres de ses camarades à moins qu’elle ne retire son « kishali » ainsi que son bandana. Un nouvel incident qui remet sur le tapis la polémique sur le voile dans les établissements scolaires et la tradition mahoraise.

S’agissant d’une épreuve du bac blanc, toutes ont obtempérées ce jour là, sauf Soirahaïra qui a enlevé son lambe et a gardé son bandana. Mais le chef d’établissement a été très clair et très ferme.
Ne comprenant pas pourquoi aujourd’hui «on touche à sa pudeur » en lui demandant de se mettre tête nue alors que jusqu’à présent elle s’est toujours vêtue du châle traditionnel ainsi que d’un petit foulard couvrant ses cheveux. Soirahaïra en informe aussitôt sa famille. Accompagnés du Cadi Saïdali Mondroha, le représentant du grand Cadi à la Commission de Révision de l’Etat Civil, le père, la mère, les oncles ainsi que des amis de la famille font le déplacement à M’tsamboro pour plaider sa cause. Ce dernier ainsi que Mohamed Soilihi Abdul Madjid, un ami de la famille, négocient longuement avec l’établissement afin que la jeune fille puisse prendre part à l’examen, Ils ont par ailleurs essayé de contacter toute autorité qui aurait pu débloquer la situation et permettre un compromis.

Que dit Lire la suite de cette entrée »

Coopération décentralisée avec l’UE: La préfecture de Nioumachoi à Mohéli assainit son fichier d’Etat-civil

Coopération décentralisée avec l'UE: La préfecture de Nioumachoi à Mohéli assainit son fichier d'Etat-civil

Parmi les problèmes cruciaux que connait l’administration comorienne, il y a celui de l’état civil. En plus du fait que plusieurs cas de nouveaux nés ne sont pas enregistrés à temps et d’autres qui ne sont pas du tout enregistrés, les registres de la préfecture sont souvent victimes d’incendies. C’est le cas de la préfecture du centre de Fomboni où tous ceux qui sont nés avant 1978 n’ont pas de registre dans ce bureau administratif.

« Ils ont été brûlés par des inconnus suite à des émeutes politiques » c’est la seule réponse qu’on peut obtenir des responsables. Le dernier cas à Fomboni, remonte à la période de la lutte mohélienne pour la tournante en 2010 où le bureau du procureur a été incendié et l’armoire qui gardait le deuxième exemplaire des registres d’enregistrement d’extraits d’acte de naissance était parti en fumée.

La préfecture de Nioumachoi n’est pas épargnée par ces actes de vandalisme dans ses services d’état civil. Il y a quelques semaines déjà ce bâtiment qui abrite la préfecture de Nioumachoi a été attaqué et la cible était les registres d’actes de naissance. Pour palier à ces problèmes, la mairie de Nioumachoi a pensé informatiser l’Etat civil. Elle a Lire la suite de cette entrée »

L’éducation civique au c½ur de l’ONG Initiative citoyenne des Comores

L'éducation civique au c½ur de l'ONG Initiative citoyenne des Comores

Pour apporter leur petite contribution à la bonne gouvernance dans le pays, l’antenne de Mohéli de l’ONG Initiative Citoyenne a opté pour la promotion de l’éducation civique en renforçant l’esprit citoyen des jeunes Mohéliens, par la vulgarisation des textes sur les droits et devoirs du citoyen dans un Etat.

C’est sur un projet qui s’intitule « Appui à la citoyenneté active sur la population Mohélienne » financé par l’Union Européenne à travers le Programme de coopération décentralisée (PCD), que cette association compte mener une campagne de sensibilisation dans les établissements scolaires et dans les milieux administratifs afin que « faveur et devoir ne soit pas confondus dans les bureaux administratifs et du coup, chacun connait ses droits dans la société », précise le président de l’ICC Aboulhair Abderemane Boinarizik qui ajoute ensuite que beaucoup sont ceux qui ignorent la valeur de l’hymne et du drapeau national, « le devoir des parents d’enregistrer le nouveau né aux services de l’Etat civil, pour ne citer que cela » a-t-il précisé.

Un atelier de formation de 5 jours a débuté ce lundi au centre de ressource pour former des animateurs de terrain, des animateurs radio et des enseignants de collège. L’ouverture a été honorée par le commissaire de l’île en charge de l’éducation, des représentants de l’enseignement secondaire et d’autres hautes personnalités. La formation est dispensée conjointement par M. Hadji Mohamed Chioni formateur de l’IFERE et Lire la suite de cette entrée »

La Fraude à l?état civil

Faisant suite à une discussion que j’ai eue ce matin avec le Préfet du Centre, Mr Ali Mohamed Djalim, j’ai jugé nécessaire du publier un extrait d’un document établi par le Gouvernement comorien et financé par l’UNCEF en 2006 portant sur l’état civil et qui a servi de support aux formations organisées par les Gouvernements des ^iles autonomes en 2006 au profit des préfets et officiers de l’Etat civil des trois îles.

Cet extrait porte sur la fraude á l’état civil, une fraude que justement le préfet du centre et tous les autres préfets sont confrontés dans leurs travaux quotidiens. Le préfet du Centre souhaite établir des brochures de cet extrait de ce document pour sensibiliser la population sur la fraude á l’état civil. C’est une une initiative louable

————–

Compte tenu de la désorganisation administrative du pays et du disfonctionnement des services de l’état civil, les Comores sont confrontés á une multiplication d’actes de délinquance portant sur des fraudes à l’état civil, dans le but soit de réduire l’âge, soit de modifier l’identité ou obtenir un acte fictif en vue d’accéder á une nationalité étrangère. La fraude à l’état civil est susceptible de revêtir différentes formes.

? Elle peut porter sur l’acte d’état civil lui-même. Elle résulte alors de l’usage de faux actes confectionnés par des personnes ou des officines privées, d’altération de copies ou d’extraits d’actes régulièrement délivrés par les autorités locales, d’altération des registres de l’état civil par surcharge, rature, découpage et collage, de confection Lire la suite de cette entrée »

Suivez nous :
Twitter Facebook  RSS

http://www.wikio.fr
Annonces
Mots clés