LES DELIRES DU JOURNAL ALBALAD

LES DELIRES DU JOURNAL ALBALAD

Les délires du journal Albalad

Les meilleures plumes de notre pays qui opèrent dans le journal Albalad continuent de remplir avec succès le contrat qu’ils ont passé avec le président Sambi pour l’accompagner dans ses délires de la fin de règne. Nos éminents journalistes ont réussi à sortir un nouveau lexique qui rassure Sambi et Bachar Kiwan et qui rassure que ?’ harmonisation est égale à prolongation du mandat du président Sambi ». Cette initiative qui relève de la malhonnête intellectuelle de ces belles plumes, trouvent son origine dans ce que les comoriens appellent ?’ opération, achat de consciences », prônée par le maître des lieux, Mhichimiwa Bachar Kiwan.

Et c’est dans ce même élan que Albalad tend son micro trottoir à celles et à ceux qui, à l’heure qu’il est adhèrent à la prolongation du mandat du président Sambi. Bien que, au sein de leur équipe, deux ou trois si ce n’est qu’un, luttent pour que le micro soit tendu à ceux qui s’opposent à ce nouveau lexique inventé par nos belles plumes.

Et parmi ces cadres que ce micro leur ait tendu figure au premier plan, Soifouane Abdoulkarim, ce cadre sans cadrage qui, nous le savons tous a fabriqué tous les diplômes qu’il dispose et qui lui autorisent à lire aujourd’hui le Droit à l’envers. Mais ceux qui connaissent l’homme savent que le 26 mai 2010 fera partie du service du protocole lors de l’investiture du tout nouveau président mohelien.

Et comme par hasard, la deuxième personne à intervenir est un douanier. Et il s’agit de mon grand frère Hamdi, qui comme ses collègues obéissent à la lettre aux ordres de Kiki de la République. Il suffit que Kiki se fâche contre un de ses sujets, pour que la sanction tombe. Mon grand frère Hamdi n’a pas tort car son état de santé ne lui permet pas de tenir tête à kiki et doit chaque année partir pour des soins, si non nous connaissons tous sa franchise et son honnêteté ; Le feuilleton de Abdillah Maoulana, un douanier foumbounien qui s’apprêtait à aller à la recherche du suffrage universel et qui, d’un coup a vu la colère de kiki lui tomber sur sa tête et vite, il a retiré sa candidature.

Les journalistes d’Albalad dont trois parmi eux se prennent pour les héros de l’écriture, trichent avec leur métier. Ce sont des mercenaires et sont prêts à tout pourvu que leurs salaires soient gonflés. Ils ont transité partout et aujourd’hui les voilà atterrir chez l’homme d’affaire franco-libanais, qui les utilise et les manipule au détriment des intérêts du peuple comorien.
Mais ce qui est certain leur maison mère les attend à compter du 26 mai 2010 en l’occurrence Alwatwan où les sages journalistes qui ont résisté aux tentations de Bachar attendent les accueillir avec tout ce qu’ils méritent.

En attendant la suite du feuilleton, nos éminents journalistes ont encore du pain sur la planche car la vérité frappe à leurs portes.

Issimaila Mbaé

Lire l’article sur http://ridja.centerblog.net/805-LES-DELIRES-DU-JOURNAL-ALBALAD

Be Sociable, Share!

1 commentaire »

  • maoulana:

    Je porte une information éxacte au rédacteur de cet article que Abdillah maoulana s’est rétiré à cause de Larifou said,président du mouvement dont j’était sympathisant depuis 2003.Les faits sont clairs:la candidature de Mdjassiri n’a pas été rétenue à cause de la caution non rémise à temps;les militants prenaient maoulana comme responsable,et étant un homme de principe le ridja a voulu me rouler en perte dans la campagne.
    Sur la tete de ma mere aucune personne n’a rien conseillé à mon retrait,à 40 ans ma conscience était sur que le ridja sombre.
    kiki est douanier comme moi,mais s’autoriser à guider ma pensée,non,non monsieur le menteur.En tout cas j’ai crée un parti politique avec des amis de France et nous allons souténir un parti qui s’oppose à Sambi.

Laisser un commentaire

Afin de garantir un bon esprit de participation, les modérateurs se réservent le droit de supprimer/modifier tout message considéré comme publicitaire, hors-sujet ou abusif (notamment en cas de commentaire diffamatoire ou injurieux).

Autres articles :

Suivez nous :
Twitter Facebook  RSS

http://www.wikio.fr
Annonces
Mots clés